Depuis quelques années déjà j’ai pris l’habitude de faire mes achats, je dirais même certains achats dans les supermarchés. Il me faut d’abord signaler que je ne suis pas riche mais des fois nous pensons à tord que les articles sont chers dans les rayons . Tout d’abord il faut chasser de votre esprit cette habitude de croire que faire des achats dans un supermarché fait de vous une personne de la haute classe. Je me suis déjà retrouvée en pleine discussion avec des amies qui voulaient me convaincre que si tu n’achète pas ci ou ça dans un supermarché c’est que c’est de la contrebande. Non Non c’est faux! Dans les marchés nous avons aussi de bons réseaux.

Je ne peux balayer du revers de la main les achats de la rue ou des marchés. Je suis née, j’ai grandi et vécu des achats faits dans les marchés: la « friperie » comme on le dit de manière populaire. Malgré tous les astuces que vous pouvez trouver à dénigrer le fait de s’habiller, de se chausser à la friperie, elle aide beaucoup de personnes et c’est devenu une vraie pépite pour avoir des bons articles authentiques à des prix abordables car les supermarchés et prêt à porter ont de plus en plus l’ingénieuse idée de mixer les articles de bonne qualité et ce que nous appelons « les chinoiseries ». Résultats vous payez cher pour un article qui n’est pas authentique.

Couches jetables

Pour faire mes achats dans un supermarché ou dans un autre, cela me prend souvent deux semaines. Oui, je ne suis pas de celles qui voient un nouveau supermarché et courent tout dépenser là bas. Moi je choisi des jours pour faire chaque magasin et regarder en fonction des éléments dont j’ai besoin celui qui est moins cher. Du coup je peux acheter des déodorants moins chers à Casino, des corn flakes moins cher à Dovv, de la bonne porcelaine moins chère à Mahima, etc. Je ne me laisse jamais tromper par leur fausse promotion.

Ma première mauvaise expérience je l’ai eu avec le supermarché Dovv d’Essos, j’avais acheté l’aliment Blédine de mon bébé. Le lendemain en donnant ce repas à ce dernier, il avait complètement refusé de l’avaler dès la première bouchée. Son refus avait attiré mon attention et en y regardant de près je m’étais rendue compte que l’aliment avait une couleur grisâtre et dans le carton c’était le même scénario pour la poudre. J’ai toujours la mauvaise habitude de me débarrasser des tickets de mes achats dès ma sortie du magasin. Je ne pouvais donc pas demander un remboursement qu’est ce qui allait prouver que j’avais effectivement pris ces produits là? J’ai voulu abandonner mais en pensant aux nombreux bébés qui allaient consommer ce produit, j’ai sauté dans un taxi et je me suis rendue à Dovv. J’ai demandé à voir la personne en charge des réclamations et une fois devant lui j’avais à peine fini mon propos qu’il avait voulu me dire clairement qu’on n’allait pas me rembourser. Je lui ai dit que cela n’était pas un souci mais qu’il devait vérifier leur stock car de nombreux cartons devaient être dans cet état à cause de la moisissure donc il y avait certainement un problème de stockage. Quand il avait entendu que je ne voulais pas être rembourser, il avait eu la mine détendue et m’avait rassuré que ce serait fait. J’y étais retournée deux jours après lui demander ce qu’il en était mais j’avais déjà constaté que toutes les boites avaient été retirées et il m’avait dit qu’effectivement plusieurs boites étaient vraiment dans cet état il m’avait remercier fin du débat. Même si vous ne me rembourser pas j’ai sauvé la vie de nombreux bébés.

Ma deuxième mauvaise expérience est celle avec le supermarché Sentimental à Mokolo.  J’avais acheté un paquet de couches et ce jour là j’étais fâchée parce qu’ils ajoutaient 500f de plus au prix chaque fois que je revenais. J’avais utilisé les couches pendant trois jours avant de me rendre compte que finalement celles-ci n’absorbaient plus car il y avait de plus en plus de fuites, et aussi il y avait des résidus de coton qui restaient sur les fesses du bébé. J’avais décidé de vérifier si les couches étaient les mêmes ou bien elles étaient issues de la contrebande. En y regardant de près, je constatais qu’en fait la date de péremption était dépassée et pour la cacher, un sticker avec une nouvelle date avait été apposé sur l’emballage. Je retournais au supermarché le lendemain, même scénario le responsable me répondait arrogamment que les couches étaient venues telle quelle et que si je n’étais pas satisfaite il me rembourserait. Ce que j’acceptais vite parce que vu la situation il ne changerait pas et ne prêterait pas attention à ma réclamation. Il m’avait remboursé en me lançant des paroles du genre « je crois que quoi? » « si je n’achète pas d’autres le feront » « La date ne veut rien dire les couches ne périment pas » et moi de lui demander « si elles ne périment pas pourquoi mettre donc une date? » Bref j’étais partie. Ces enfants je n’ai rien pu faire toujours est-il que j’ai décidé de ne plus y faire mes achats.

Couches avec la véritable date de péremption

La suite de ma procédure allait se poursuivre auprès de la Ligue Camerounaise des Consommateurs juste pour le signaler, mais de nombreux mois après il y avait toujours ces couches j’y suis retournée pour vérifier. J’ai découvert que de nombreux consommateurs avaient des expériences semblables avec d’autres supermarchés et que la plupart n’avait jamais été dédommagés. Des fois vous achetez des pâtisseries genre des Nems ou des sandwichs ou des hamburgers et à la première bouchée vous vous rendez-compte que soit les crudités ne sont plus fraiches, soit c’est la viande et autres garnitures qui sont faisandés. Vous avez beau vous plaindre le personnel s’il ne vous répond pas avec arrogance, restera de marbre. Pourtant il s’agit des produits de consommation qui sont étroitement liés à notre santé. Au delà du business chers patrons de ces grandes surfaces, vous avez une image à préserver, des clients à fidéliser et à gagner, un chiffre d’affaire à faire certes pour payer vos employés et faire des bénéfices, mais au delà de tout ceci vous devez penser à nous, vos clients sans qui votre business ne serait pas si florissant.

Les aliments doivent être frais, de bonne qualité, les hamburgers, sandwichs et nems peuvent bien être assemblés à la demande du client et non faire des hamburgers et les exposer pendant de nombreux jours alors que les tomates, salades et autres crudités qui les accompagnent doivent être frais. Pour les autres produits un contrôle systématique des dates et le retrait des produits avariés dans les rayons. Vous pouvez toujours signaler aux clients que la date de péremption est soit proche ou dépassée ainsi il achètera en connaissance de cause. Soyez Humains!

Privacy Preference Center